Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
maman deuxfoisplus

maman deuxfoisplus

Instants de vie d'une maman de 4 enfants dont une paire de jumeaux.

Mon ventre après ma grossesse géméllaire

Mon ventre après ma grossesse géméllaire

Hier, j'ai publié cette photo sur instagram (avec la légende « celui qui porte un tatouage que je n'ai pas choisi, celui qui raconte une partie de mon histoire). J'en avais envie depuis longtemps et je ne trouvais jamais le « bon moment », en fait j'avais peur mais je ne sais pas de quoi exactement... Hier, je me suis dit « aller, lance toi, ça fait partie de ton évolution, d'oser, de te libérer de choses que tu es fatiguée de porter seule ».

J'ai eu des réactions très positives et même des femmes ont elles aussi publier une photo de leur ventre ! Le hastag #fieredemagrossessegemellaire a été créé !

 

Cet accueil incroyable qui m'a émue aux larmes, m'a donné envie de partager ici aussi cette photo et le texte que j'ai ensuite écrit pour remercier ces personnes:

 

« Je voulais vous remercier chaleureusement pour l'accueil que vous avez fait à la photo de mon ventre! Je vous avoue que mon coeur battait à mille à l'heure en appuyant sur le bouton "publier"! Aujourd'hui, en ouvrant mon IG, frissons, larmes aux yeux,...je suis très touchée, très émue...Je vous remercie pour vos gentils commentaires! Je suis fière de moi, de vous toutes (que vous ayez publié vos ventres ou non)! 

La grossesse gémellaire (ou multiple), c'est vraiment une épreuve pour notre corps. Il faut porter un poids énorme, celui des bébés mais celui des placentas et des poches de liquides (pour les bibi). Le corps souffre énormément. Les abdos sont distendus et écartés, les organes se ratinent dans un petit coin, les ligaments sont étirés, le squelette tente de maintenir un centre de gravité comme il peut. Ce qui peut engendrer des douleurs au dos et au bassin.  Et tout ça, avec un corps parfois épuisé par les vomissements du premier trimestre qui peuvent être très intenses à cause de la quantité d'hormones (pour ma part -7kg, soit 49kg pour 1m67 à 3 mois de grossesse).

Et puis il y a l'après... on accouche, on est heureuse. Physiquement, on souffre car il faut que le corps se remette. On sent bien le vide qu'on laissait les bébés dans notre ventre (et l'estomac qui se balance dans le vide!). L'impression d'avoir le dos en miette, avoir du mal à marcher. Mais tout cela passe en quelques semaines. Mais ce ventre...je n'avais eu aucune vergetures pour mes premières grossesses, et quand j'ai vu des marques violacées apparaître, je n'ai même pas compris ce que c'était! Et puis, j'ai fait ce qu'on a toute fait, je pense, j'ai regardé sur internet ce à quoi ressemblerait mon ventre après...mais on est toutes différentes, on a toute une élasticité différente, donc on ne peut pas prédire comment sera notre ventre. 

Quand j'ai vu mon ventre quelques semaines après l'accouchement et que j'ai réalisé que j'aurais des "séquelles", j'ai pleuré. J'ai jamais eu un ventre tout plat ni musclé...mais là j'avais l'impression d'avoir le ventre d'une personne de 90 ans et je pensais que la chirurgie serait la seule issue. 

 Finalement, avec beaucoup de temps, la peau s'est retendue autant qu'elle a pu, les abdos sont revenus à leur place.


Ce qui est difficile, c'est qu'on se sent coupable d'éprouver des sentiments négatifs alors que "c'est beau d'avoir porter 2 vies", qu'on se dit qu'on devrait juste être heureuse et reconnaissante.
Et puis, plus tard, il y a les réflexions du genre "ouah t'as eu quatre enfant, on dirait pas" alors que toi, t'as l'impression d'avoir un corps en miette...
Il y a le visuel, mais pour ma part le toucher aussi, je ne supportais plus que mon mari touche mon ventre autrefois si doux...
Bref, je ne me plains absolument pas! Mais je crois qu'il ne faut pas minimiser l'impact psychologique que peut avoir les vergetures et autres excès de peau engendrés par une grossesse (multiple ou pas d'ailleurs). Je considère que c'est un deuil à faire, le deuil de son corps d'avant.
Il faut lentement apprendre à mettre son corps en valeur comme on le ferait avec chaque défaut, on apprend à accepter et à vivre avec. »

La beauté est subjective, nous avons toutes des défauts physiques, cela ne veut pas dire que nous sommes "moches". La beauté c'est un tout, c'est une attitude, un regard, un sourire ,une prestance, une « aura ».

Je suis intimement persuadée qu'on a toutes la capacité d'être belles malgré nos défauts. Nous pouvons toutes nous voir belles dans le regard des personnes qu'on aime.

Le plus important, c'est de nous trouver belle nous-même.

Namasté!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article