Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
maman deuxfoisplus

maman deuxfoisplus

Instants de vie d'une maman de 4 enfants dont une paire de jumeaux.

2017, tu me fais peur!

2017, tu me fais peur!

2017, tu me fais peur (et encore je ne vais pas vous parler de politique...), peut-être que c'est l'avenir entier qui me fait peur...

Je me demande ce qu'il me réserve (il serait temps, on est en mars quand même!!)...

 

Je cogite beaucoup en ce moment, j'ai l'impression d'être à tournant de ma vie. Pas un carrefour où tu choisis entre 2 voies, mais plutôt une route avec un grand virage que tu choisis de prendre pour voir ce qu'il y a derrière ou devant lequel tu t'arrêtes par peur, voire même où tu rebrousses chemin...

Vous vous doutez bien que mon objectif est de passer ce foutu virage parce que je sais qu'au final le paysage est encore plus beau après.

Dans la vie, j'ai besoin de projets pour avancer. Avoir un diplôme, un mari, des enfants : ça c'est fait et maintenant ?

Je ne veux pas être une de ses mères qui s'est totalement oubliée au profit de ses enfants et qui une fois les dits enfants partis de la maison, s'écroule. J'en vois dans ma famille, je ne veux pas leur ressembler...

Je veux encore grandir, m'épanouir, avancer, m'améliorer, me projeter, me révéler, rêver, me réaliser !

J'ai l'impression d'avoir milles projets, le cerveau en ébullition, mais avoir trop de projets, ce n'est pas très constructif, on s'éparpille. Sur quoi me concentrait, qu'est-ce que j'aime vraiment ? De quoi j'ai envie ? De quoi j'ai besoin ?

J'ai envie que 2017 soit l'année du renouveau.

 

D'abord, je me suis lancée, j'ai commencé ce blog. J'ai osé ! Mais je me cache derrière un pseudo, derrière des dessins, je suis chez moi,dans ma zone de confort, je n'ai pas vraiment besoin de me confronter aux gens. J'ai peur de m'y complaire, de m'y enfermer,de m'y isoler.

 

En 2017, mes petits auront 3 ans, fin de la CAF. Une certitude donc, il faut reprendre une activité rémunérée.

Je suis infirmière puéricultrice et j'adorais mon boulot à l'hôpital. Je m'y sentais bien. Et c'est quasiment sûr que je retournerais travailler à l'hôpital cette année (50% de nuit j'espère). Mais j'ai peur, car je devrais travailler dans un hôpital que je ne connais pas, avec des gens que je ne connais pas. Je ne suis jamais à l'aise dans ces situations, j'ai tendance à être renfermée, à me mettre en mode observation, je sais que ce sera dur au début, je ne sais pas si j'ai envie de revivre ça... j'ai toujours peur que les gens ne m'apprécient pas, n'apprécient pas ma façon de travailler, ma façon de parler, mon humour à la con...J'ai naturellement un visage assez fermé.Il arrive qu'on me prenne pour une personne que je ne suis pas, hautaine, imbue d'elle-même. Je suis un peu parano et associable... Pourtant, il faut que j'arrive à intégrer que j'ai changé et que j'ai un peu plus confiance en moi, que ce sera peut-être plus facile que je le pense.

Et puis, les conditions dans lesquelles on nous demande d'exercer notre métier, ne m'enchantent guère, ça ne donne pas tellement envie d'y retourner. Ne pas avoir le temps pour prendre vraiment soin des patients. Revenir sans cesse sur ses repos. Faire des heures supplémentaires. Être débordée et presque poussée à la faute, faute qui peut être fatale dans notre profession, c'est juste effrayant !

Il y avait un beau projet qui a failli se faire, j'aurais pu créer ma propre crèche. Choisir mon équipe, mes locaux, mon matériel, écrire le projet, y mettre mes valeurs, choisir mes horaires. Ça m'aurait bien plu, j'y ai beaucoup réfléchi. Ce projet semble être définitivement tombé à l'eau et c'est une grosse déception. Devenir directrice de crèche, ça ne me plaisait qu'à la condition que ce soit MA crèche. Arriver dans une équipe déjà formée, je me connais, je n'arriverai pas à m'imposer...

 

Ensuite, j'ai un projet fou qui me paraît irréalisable : un salon de thé kids friendly, de délicieux cupcakes, des gâteaux d'anniversaire, des ateliers maman/bébé, des ateliers pour les enfants... mais ça, c'est du long terme, je ne me vois pas me lancer dans un si gros projets avec 4 enfants encore petits. Ils ont besoin de moi, ils doivent encore se construire. La difficulté est là aussi, pensez à soi oui, mais sans les oublier. Une grosse année les attend aussi : apprentissage de la propreté et rentrer en maternelle pour mes petits, le CP pour ma moyenne (elle qui n'aime pas travailler...). Mais avec le bordel dans ma tête, j'ai l'impression de ne pas arriver à être 100% présente avec eux, pas être assez à leur écoute. M'épanouir moi, c'est aussi pour être mieux avec eux. Il faut que je trouve le juste équilibre pour concilier mes projets et ma famille.

 

Pour avancer, je pense qu' il faut avoir des piliers solides, des personnes sur qui s'appuyer.

Aujourd'hui, j'ai fait un grand pas de ce côté là, j'ai envoyé un mail à ma sœur (on n'est pas douées pour les face à face) pour lui dire à quel point elle me manque vraiment, que j'ai l'impression de boîter sans elle. Nous étions vraiment très proches, presque fusionnelles, mais la vie nous a géographiquement éloignées. Nous avons chacune notre vie, notre famille et même si on s'aime encore énormément, la relation n'est plus la même.

Il y a une autre personne qui manque à ma vie : Une Maman. J'ai une mère mais ce n'est pas une maman, ce n'est pas un soutien, une épaule, un réconfort...

Mon mari, il est adorable, il prend soin de moi, je peux compter sur lui. Mais il m'entend sans écouter, il a du mal à me comprendre.

Bref, je me sens un peu seule pour avancer.

 

Je me dis que peut-être il faut que je songe sérieusement à rencontrer un thérapeute ! Mon ostéopathe m'a dit que je me trimbalais une sacrée armure, et j'avoue que ces mots m'ont bouleversée, comme si j'en avais enfin pris conscience. Est-ce que ce n'est pas la clé pour commencer à avancer ? Mais là encore j'ai peur : vais-je trouver quelqu'un avec qui je serais à l'aise ? A qui j'aurais envie de me confier ? Avec qui j'arriverais à être vrai ? A lâcher enfin un peu prise et enlever cette fichue carapace...que je sois un peu plus légère et sereine pour avancer.

2017, tu me fais peur mais j'en sortirai plus forte!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Julie 16/03/2017 11:20

Hello,
C'est vrai que ton métier est un métier avec des conditions de travail difficiles...
Pour voir le verre à moitié plein,tu te poses beaucoup de questions qui n'ont pas toutes encore de réponses mais tu te poses des questions importantes qu'il faut se poser maintenant pour ne pas avoir de regrets plus tard comme tu le redoutes, tu as de beaux projets et tu as l'air d'avoir envie de t'y mettre.
Courage !

maman deuxfoisplus 16/03/2017 14:40

Merci pour ce joli commentaire!
L'envie est là c'est sur, maintenant il faut trouver une certaine forme de courage ou d'audace et se jeter dans le bain!