Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
maman deuxfoisplus

maman deuxfoisplus

Instants de vie d'une maman de 4 enfants dont une paire de jumeaux.

La peur de la prématurité

La peur de la prématurité

J'ai toujours eu peur d'accoucher prématurément.

 

Peut-être parce que j'ai eu l'occasion de travailler en néonat et de m'occuper de ses toutes petites crevettes !

Mais quand j'ai su que j'attendais des jumeaux, cette peur a été encore plus présente. Je savais que la grossesse gémellaire est d'emblée classée à risque et plus étroitement surveillée. Je ne pensais pas mon corps capable de porter une double grossesse à son terme. Ma moyenne pesait 2kg960 à 39SA+3, bêtement, j'ai divisé par 2 : à peine 1,5kg/bébé...voilà de quoi, je pensais mon corps capable...je ne lui faisais pas assez confiance, malgré les encouragements de mon ostéo « vous êtes faite pour être enceinte ! ».

Quand on est enceinte de jumeaux, on ne compte plus en mois, on compte en « SA » (semaine d'aménhorrée), on se fixe des objectifs (le mien 35 SA, 2kg/bébé), chaque semaine de gagner est une victoire. Chaque semaine, nous éloigne un peu plus de la « menace » de la réanimation puis la néonat, la vraie menace pou moi, c'est la séparation. C'est ce qui me faisait peur en réalité.

Biensûr, il y aurait eu le stress sur la santé de l'enfant, sur les risques engendrés par la prématurité, le questionnement sur les séquelles. Mais, ce que je redoutais le plus, c'est cette séparation qui me semblait insupportable, ingérable, contre nature. Je me disais que je deviendrais folle si on « m'enlevait » mes bébés, que je ne pouvais pas les prendre tout contre moi, les respirer. Que je ferais une esclandre quand on me demanderait de quitter leur chevet pour rejoindre ma chambre, qu'il devrait appeler la sécurité pour me déloger !

Quand je vois comme je pleurais en sanglotant "je veux mes bébés" alors qu'on a été séparer que 10 minutes qui m'ont paru une éternité...

Je sais les bienfaits qu'ont la proximité de la mère et l'enfant sur sa santé, sur le lien, sur l'allaitement, l'attachement, le moral...

Et puis, je ne suis pas naïve, je sais bien qu'on ne peut être continuellement auprès de ses bébés, surtout quand on a des aînés qui ont aussi besoin de nous.

Bref, je salue le courage des mères qui ont eu à vivre cette séparation précoce.

Je salue aussi les progrès qui sont fait en matière de prise en charge des bébés prématurés pour améliorer leur confort, pour limiter les nuisances (bruits, lumières, soins, respect du rythme) mais à mon sens, le modèle suédois est vraiment un exemple à suivre car la place d'une mère est auprès de son nouveau-né, et la place d'un nouveau-né est au creux des bras de sa mère.

Merci mon corps d'avoir tenu le coup et d'avoir fabriqué mes 2 beaux bébés ! J'essaierai de te faire un peu plus confiance à l'avenir...

 

 

Un article sur le service de néonat en suède :

 http://www.leparisien.fr/societe/prematures-le-modele-suedois-17-09-2016-6127769.php

Un article, lu ce matin même, qui rejoint mon point de vue:

 http://www.huffingtonpost.fr/jacques-sizun/bebes-prematures-pieuvre-parents/

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article